Il ne coûte pas cher de protéger l’information en lien avec vos impôts

Flairez et stoppez la fraude fiscale. Mettez un frein à l’usurpation d’identité en lien avec les impôts grâce à ces conseils rapides et faciles à mettre en oeuvre.

  1. Gardez vos renseignements en sécurité. Ne transportez jamais votre carte d’assurance sociale (ni votre numéro d’assurance sociale) dans votre sac à main ou votre portefeuille. Laissez-la à la maison dans un endroit sûr ou dans un coffre bancaire verrouillé.
  2. Ne gardez pas d’information en lien avec vos impôts dans votre ordinateur. Gardez l’information sensible en lien avec vos impôts (T1 et T4) sur un disque ou un lecteur externe protégé par mot de passe ou par cryptage et rangez-le dans un endroit sûr, comme dans un coffre bancaire ou un coffre-fort verrouillé. Si vous devez stocker ces renseignements dans votre ordinateur, assurez-vous que le lecteur est crypté. Ne stockez jamais de fichiers d’impôt ni de renseignements personnels dans un nuage ou un lecteur sur Internet.
  3. Choisissez des noms d’utilisateur et des mots de passe complexes, surtout quand vous effectuez des transactions financières en ligne. Incluez toujours des chiffres, des lettres majuscules et minuscules et des symboles comme *, ! et &.
  4. Choisissiez bien votre préparateur. Choisissez votre spécialiste en déclarations fiscales avec grand soin. De nombreux fraudeurs se font passer pour des entreprises de déclarations fiscales afin de voler vos renseignements personnels, de détourner vos remboursements ou de modifier vos données fiscales de manière frauduleuse.
  5. Informez-vous. Vérifiez, par la poste, l’état du permis de votre préparateur grâce au Conseil canadien des bureaux d’éthique commerciale; assurez-vous d’utiliser le courrier recommandé de Postes Canada pour que vous puissiez confirmer son arrivée.
  6. Optez pour l’électronique. Optez pour le dépôt direct de vos remboursements d’impôts pour éviter les chèques perdus ou volés.

Gardez l’information en lien avec vos impôts en sécurité sur Internet

  1. Vous avez reçu un courriel de l’ARC? C’est probablement un faux. L’ARC ne communique jamais par courriel et ne s’en sert pas pour demander des renseignements personnels comme un numéro d’assurance sociale ou une date de naissance. N’ouvrez ni ne transférez pas les courriels supposément envoyés par l’ARC; transférez-les simplement à info@centreantifraude.ca.
  2. Allez au bout des choses. Entrez toujours l’adresse URL en entier. Ne cliquez jamais sur les liens qui se trouvent dans les courriels et ne téléchargez pas les pièces jointes. Ne répondez pas aux invitations des bannières publicitaires faisant la promotion de services fiscaux de sources inconnues ou de sources en lesquelles vous n’avez pas confiance, surtout si on vous promet des remboursements plus importants et rapides. Il s’agit probablement d’arnaques.
  3. Gardez l’œil ouvert pour reconnaître les imposteurs et les sites Web clonés. En général, leur adresse contient des erreurs, leur contenu comporte des fautes et leur apparence n’est pas professionnelle. Surveillez les messages d’erreur bizarres, les mises en page curieuses et autres comportements étranges du site. Visitez les sites d’entreprises réputées seulement. Assurez-vous qu’il y a un petit cadenas jaune à droite de la barre d’adresse qui indique que la connexion est sécurisée.
  4. Lisez les petits caractères. Pour les déclarations de revenus en ligne, lisez les politiques de vie privée et de sécurité d’abord, surtout si le service est gratuit. Découvrez comment les renseignements personnels identifiables seront détruits et voyez s’ils peuvent être partagés avec des tierces parties.

Gardez votre information en lien avec vos impôts en sécurité à la maison

  1. Sachez que la paranoïa est très tendance. Stockez l’information sensible en lien avec vos impôts (p. ex. : T4 et T1) sur un lecteur ou un lecteur externe protégé par mot de passe ou cryptage et gardez-le dans un lieu sûr, comme dans un coffre bancaire ou un coffre-fort verrouillé. Si vous devez stocker ces renseignements dans votre ordinateur, assurez-vous que le lecteur est crypté. Ne stockez jamais de fichiers d’impôt ni de renseignements personnels dans un nuage ou un lecteur sur Internet.
  2. Mettez la hache dedans. Détruisez les vieux ordinateurs, lecteurs, imprimantes ou télécopieurs contenant de l’information en lien avec vos impôts ou utilisez une application de confiance pour la détruire.
  3. Choisissez des noms d’utilisateur et des mots de passe complexes, surtout quand vous effectuez des transactions financières en ligne. Incluez toujours des chiffres, des lettres majuscules et minuscules et des symboles comme *, ! et &.

Protégez l’information en lien avec vos impôts quand vous faites affaire avec un spécialiste en déclarations fiscales ou un comptable

  1. Choisissiez bien votre préparateur. De nombreux fraudeurs se font passer pour des entreprises de déclarations fiscales et offrent de réviser vos impôts en disant vouloir y trouver des inexactitudes pour en fait voler vos renseignements personnels et détourner vos remboursements.
  2. Informez-vous. Vérifiez l’état du permis de votre préparateur grâce au Conseil canadien des bureaux d’éthique commerciale.
  3. Soyez suspicieux. Méfiez-vous des services promettant de vous faire payer peu ou pas du tout d’impôts. Ils exigent généralement des frais exorbitants, volent l’argent des remboursements ou les détournent.
  4. Posez beaucoup de questions. Puis, posez-en encore. Cuisinez votre comptable pour savoir comment vos renseignements personnels sont stockés et quelles sont ses politiques de confidentialité en matière de vie privée, ainsi que ses mesures de sécurité pour garder votre information en sûreté. Cela vous permettra de vous sentir plus à l’aise et d’aviser les préparateurs peu consciencieux qu’ils sont surveillés.
  5. Soyez critique. Scrutez immédiatement vos remboursements à la loupe. Ne signez jamais un formulaire de remboursement vide ou incomplet ou un formulaire que le préparateur n’a pas encore signé (les préparateurs salariés doivent signer votre formulaire de remboursement, remplir toutes les sections du préparateur et y inscrire leur numéro d’identification).